Les boîtes à vélo - Lille

Dernière mise à jour : 5 nov. 2021

Association Lilloise des entrepreneurs et professionnels à vélo


À Lille, le vélo a la cote. Et pas que pour se balader ou aller d’un point A à un point B : pas mal d’entrepreneur.e.s ont entièrement basé leur projet dessus. Pas mal d’entre eux se sont regroupés pour mutualiser leurs moyens, leurs bonnes idées et maintenant un local : bienvenue dans le Hangar.


Des triporteurs, des vélos-cargos ou encore des vélos-remorques, on en voit un tas se balader dans la métropole lilloise. Qu’ils transportent de quoi se remplir l’estomac, des bouteilles consignées, une épicerie vrac ou de quoi nettoyer vos vitres, ces engins prennent de la place chez ceux qui les montent.


Luc, de la Roue-Libre, doit par exemple garer son vélo-pizzeria dans son garage et a dû y aménager une cuisine pour sa nouvelle activité pédalo-gourmande. Pas pratique et surtout pas très fun de bosser seul. Il a rejoint avec une quinzaine d’autres entrepreneur.e.s à deux roues l’antenne lilloise de l’asso des Boîtes à Vélo, histoire de s’entraider et de se sentir moins seul.e.


On était quelques uns à se dire qu’il y avait aussi moyen de se trouver un local pour justement se retrouver mais aussi stocker les nombreux vélos, explique Luc. Sauf qu’on avait beaucoup de besoins et on a mis un an à trouver.


Direction le réfectoire


Ce lieu, c’est une ancienne école privé de la rue Maracci au cœur du Vieux-Lille que l’asso Habitat et Humanisme a investie depuis plusieurs mois.


Le but de ce collectif, c’est justement de récupérer de vieux bâtiments pour les relouer à des gens de l’économie sociale et solidaire tout en y installant un foyer d’hébergement pour la réinsertion sociale.

Les deux assos se sont rencontrées lors d’un atelier de réparation de vélos qui a scellé leur accord : les Boîtes à Vélo louent les quelques 450m² du sous-sol, avec un bail d’au moins deux ans.


Il y a une cuisine que les triporteurs qui font de la restauration vont pouvoir occuper et un grand espace pour stocker à la fois les vélos et installer l’atelier de réparation. Et on a aussi des petits bureaux pour ceux qui en ont besoin“, détaille Luc.


Pour l’instant, ils sont sept dans l’aventure :

L’inauguration officielle de ce qu’ils appellent maintenant le Hangar n’est pas encore pour tout de suite avec la situation actuelle. Surtout que les entrepreneur.e.s cyclistes continuent de se structurer et de faire quelques travaux pour le moment. “On veut à la fois mutualiser notre temps commun et nos prestations.

Que du bonus en somme. Et vous pouvez d’ailleurs vous aussi les rejoindre si vous avez déjà une entreprise à vélo ou juste l’envie de vous lancer. Il reste de la place et Luc et Vincent (de la Vitrocyclette) assure même des formations gratuites pour ceux qui se tâtent encore. Ca s’appelle ma Cyclo Entreprise et vous pouvez les contacter directement via le site. Mais le Hangar a d’autres ambitions encore mais patience, il va falloir les laisser se mettre en selle pour en savoir plus.


Et sinon n’hésitez pas à aller poser toutes vos questions sur la page Facebook des Boites à vélo ou sur leur mail : lille@lesboitesavelo.org.


38 vues0 commentaire